Steve Jobs le visionnaire d’Apple, a t-il révolutionné l’ergonomie et l’expérience utilisateur? Révélations sur les véritables origines de l’interface homme machine.

Steve Jobs le visionnaire d’Apple, a t-il révolutionné l’ergonomie et l’expérience utilisateur? Révélations sur les véritables origines de l’interface homme machine.

Le monde n’est plus le même depuis l’invention de la souris informatique en 1968 et du développement de l’ergonomie informatique et des postes de travail.
Depuis le début de l’informatique, les innovations ont toujours eu pour objectifs la simplification au maximum les interactions entre l’homme et la machine. De nos jours, la plupart des produits ou services que nous utilisons sont intuitifs, interactifs, efficaces et nous font ressentir des émotions. Une expérience utilisateur positive est aujourd’hui l’un des facteurs les plus importants impliquant une interaction entre un utilisateur et un produit ou un service.

Un visionnaire et un inventeur génial méconnu du grand public, à l’origine de l’informatique moderne et des interfaces utilisateurs

Plusieurs intervenants ont contribué à la révolution des systèmes informatiques en terme d’ergonomie et d’expérience utilisateur. Tout a commencé au centre de recherche de l’ARC (Augmentation Research Center) où ont été développé des inventions qui ont marqué l’histoire de l’informatique.
Les plus importantes innovations des chercheurs sont l’invention de la souris d’ordinateur, les bases de la visioconférence et de la téléconférence, les premières ébauches du bureau avec ses travaux sur les interfaces homme-machine, le courrier électronique (e-mail), les premiers liens hypertextes et le premier réseau à transfert de paquets. Les chercheurs du laboratoire avaient déjà des postes de travail personnels envoyant des messages sur un réseau et partageant un écran à distance, et avaient l’e-mail, des feuilles de calcul, des éditeurs de texte et des applications. Ils ont aussi développé les premières interfaces graphiques à base d’icônes, de menus et de fenêtres superposées, ainsi que les premiers logiciels de traitement de texte.
Ces innovations sont l’oeuvre de précurseurs tel que Douglas Engelbart et de ses équipes qui ont révolutionné l’informatique. L’inventeur et le visionnaire Doug Engelbart est non seulement un pionnier de l’informatique mais aussi un précurseur de l’internet. Ce génie tombé dans l’oubli s’intéressa dans ses travaux et recherches à l’ergonomie des postes de travail.

C’est dans cette année, en 1968, que Douglas C. Engelbart a réalisé la première démonstration informatique en vidéoconférence : “La mère de toutes les démos” (“The Mother of All Demos”). Cette démo mémorable a été effectuée avec ses confrères chercheurs de l’institut californien Stanford Research Institute. “The Mother of demonstrations” a permis de présenter la première souris informatique que le public ait pu voir, ainsi que la métaphore du bureau, la visioconférence, la téléconférence, le courrier électronique et le système hypertexte.
Néanmoins, la Silicon Valley a largement ignoré son travail et son génie depuis la fin des années 70. Ce qui a eu comme conséquence directe pour l’informatique de mettre plusieurs décennies à réinventer ce qui a été déjà démontré et réalisé en 1968.


Les meilleurs moments de la démonstration d’Engelbart en 1968

Développement des concepts de l’ergonomie et de la première interface graphique (GUI) avant leur utilisation commercialisation

Au début des années 70, une bonne partie de l’équipe de Doug Engelbart a quitté l’ARC pour plusieurs raisons: la lassitude, le manque d’ambition, un projet trop basé sur la recherche exploratoire et non pas sur le prototypage ou de produit fini (“end product”). Nombre d’entre eux ont rejoint le Centre de recherche Xerox Palo Alto (PARC) et ont continué à développer des projets similaires à la célèbre démonstration. Les travaux d’Engelbart (considéré comme le père du GUI) ont directement mené aux avancées de Xerox PARC qui ont développé l’ordinateur personnel Alto et un dispositif de dialogue homme-machine. C’est le premier ordinateur à présenter la “métaphore de bureau” et l’interface utilisateur graphique (GUI – Graphical User Interface*), il possédait également un écran au format bitmap*.

* GUI – Graphical User Interface : interface graphique (en anglais GUI pour graphical user interface) ou un environnement graphique est un dispositif de dialogue homme-machine, dans lequel les objets à manipuler sont dessinés sous forme de pictogrammes à l’écran, de sorte que l’usager peut utiliser en imitant la manipulation physique de ces objets avec un dispositif de pointage, le plus souvent une souris.
* Bitmap : C’est un format en mémoire graphique de l’ordinateur ou de la carte graphique. Il est généralement sans aucune compression pour pouvoir être directement exploitable et affichable sur l’écran.
Xerox Alto, le premier ordinateur à interface graphique (GUI)
Xerox Alto, le premier ordinateur à interface graphique (GUI) au musée national d’histoire américaine, “Places of Invention”

L’interface graphique ou GUI a été développé au PARC de Xerox afin de remplacer les interfaces en ligne de commandeLigne de commande
Ce type d’interface utilisateur a été créé en 1973 par les ingénieurs de Xerox et plusieurs autres chercheurs. Il utilisait des fenêtres, des icônes et des menus (y compris le premier menu déroulant fixe) pour prendre en charge des commandes telles que l’ouverture de fichiers, la suppression de fichiers, le déplacement de fichiers, etc.

En 1974, les travaux commencèrent chez PARC sur Gypsy, le premier fichier bitmap What-You-See-Is-What-You-Get (WYSIWYG) éditeur de copier / coller. En 1975, les ingénieurs de Xerox ont présenté une interface utilisateur graphique « comprenant des icônes et la première utilisation de menus contextuels ».

Document composé affiché sur le système de Xerox 8010 Star
WYSIWYG – Document composé affiché sur le système de Xerox 8010 Star

A l’origine, ce n’était pas un produit commercial, mais plusieurs milliers d’unités ont été construites et ont été fortement utilisées au Centre de recherche Palo Alto (PARC), ainsi que dans d’autres bureaux XEROX et dans plusieurs universités pendant de nombreuses années. La direction de Xerox n’a pas compris les idées, les innovations et les visions des chercheurs et n’a rien fait pour en faire un produit réel. En effet, Xerox et ses employés trop focalisés sur leurs recherches en laboratoire, n’ont pas saisi l’opportunité pour le grand public faute de vision commerciale.
En revanche, Steve Jobs qui a visité PARC en 1979, a été impressionné et influencé par l’interface utilisateur graphique mise au point par les chercheurs.

ANABOLISANTS – Encyclopédie Universalis acheter stéroïdes (Biochimie) Substance facilitant ou augmentant les phénomènes d’anabolisme c’est-à-dire de production tissulaire notamment de la masse musculaire. Certains …Il est parti avec de nombreuses technologies innovantes qui l’ont inspiré et incité à améliorer ce qui a déjà été découvert et inventé. Il a su exploiter des idées mêmes que les directions de Xerox n’ont pas comprises et en saisir l’importance après des années de persuasion de la part de leurs chercheurs. En somme, Jobs est motivé par le développement et l’adaptation d’un produit conçu pour les experts (ce que Xerox avait l’intention de fabriquer) en un produit pour les masses (que Apple a l’intention de fabriquer). Steve Jobs a conçu la nouvelle Apple Lisa au début des années 1980 sur la base de la technologie qu’il a vue chez Xerox.

En 1981, Xerox a lancé un produit novateur, Star, une station de travail intégrant nombre des innovations de PARC. Bien que commercialement infructueux, Star a grandement influencé les développements futurs, par exemple chez Apple, Microsoft et Sun Microsystems.

Xerox Star
Xerox Star avec clavier ‘chord’

L’Alto a grandement influencé la conception des ordinateurs personnels à la fin des années 1970 et au début des années 1980, notamment le PERQ Three Rivers, l’Apple Lisa et le Macintosh, ainsi que les premiers postes de travail Sun.


Comment Steve Jobs a eu les idées de GUI de XEROX

Le système Mac OS d’Apple, une réussite grâce à sa simplicité d’utilisation et son expérience utilisateur (user experience – UX)

Quelques années plus tard est lancé par Apple le premier système grand public, le Mac OS Classic développé pour équiper ses ordinateurs personnels Macintosh, de 1984 à 2001. La souris y a fait son apparition grâce à Steve Jobs qui ne voyait pas le premier Macintosh sans cet outil indispensable. Son interface graphique abordable, inspirée de Xerox Alto et grandement influencée par le travail du PARC a permis au Macintosh de rencontrer le succès. Elle est fondée sur le modèle WIMP, acronyme de “Windows, Icons, Menus and Pointing device” signifiant « fenêtres, icônes, menus et dispositif de pointage ». C’est durant cette période chez Apple qu’est apparu le terme “expérience utilisateur”, lorsque le professeur en sciences cognitives Donald Norman a rejoint l’équipe au début des années 90. A la fin des années 1980, Norman et Draper sont déjà à l’origine de la conception centrée sur l’utilisateur, et inventent le terme d’expérience utilisateur pour “couvrir tous les aspects de l’expérience d’une personne avec un système [interactif], y compris la conception industrielle, le graphisme, l’interface, l’interaction physique et l’interaction manuelle ”. Don Norman explique qu’il a “inventé le terme parce que je trouvais que Interface Humaine et utilisabilité étaient des mots trop étroits”.
Le système d’exploitation d’Apple devient de plus en plus populaire jusqu’à nos jours avec le macOS qui succède au Mac OS, et dont la version actuelle est le macOS Mojave sortie en septembre 2018. Depuis une quinzaine d’années a été lancé un autre OS pour mobile, l’iOS servant aux smartphones dont les derniers modèles iPhone XR et iPhone XS connaissent un très grand succès. Aujourd’hui, plus de deux milliards d’appareils mobiles fonctionnent sous iOS, grâce en grande partie à son expérience utilisateur avant-gardiste et innovante, que ce soit au niveau de son interface fluide ou au au niveau de son esthétique bien finie.

Conclusion

A l’ère du digital, miser sur l’ergonomie, l’expérience utilisateur et sur les innovations technologiques sont la garantie du succès planétaire de marques comme Apple. Ce n’est pas une coïncidence que de nombreuses entreprises et multinationales soient séduits par leurs produits et services et se le soient approprié. Bien que leurs produits ne sont pas les seuls à connaître le succès, l’écosystème d’Apple est cohérent et constitue une véritable source d’inspiration en matière d’innovation et de créativité, et est essentiellement loué pour son expérience utilisateur incomparable et la qualité du design de ses produits. Il y a plus d’une décennie, le macOS était peu populaire dans de nombreuses entreprises et majoritairement ignoré par les services informatiques. De nos jours, de plus en plus de professionnels et de personnel IT choisissent les différentes plateformes d’Apple car elle répondent à leurs besoins en entreprise.

The best apps to lose a few pounds | Euskaltel Blog turanabol carnegie iso 2x weight ball fitness tube fitness + dvd & poster, full body workouts